LES EXPERTS DES GUICHETS UNIQUES SE SONT REUNIS DU 5 AU 7 OCTOBRE 2015 A BRAZZAVILLE 2015

Pointe-Noire, le 8 Octobre 2015

 LES RECOMMANDATIONS DE LA 4e EDITION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES GUICHETS UNIQUES, BRAZZAVILLE 2015

Brazzaville capitale politique de la République du Congo a abrité du 5 au 7 octobre 2015, la 4e Edition de la Conférence Internationale sur les Guichets Uniques, sous le thème, Mise en œuvre des Accords de BALI : Quelle contribution des Guichets Uniques ?

L’initiative dont la toute première édition s’est tenue en 2008 à Dakar au Sénégal, a été organisée par l’Alliance Africaine pour le Commerce Electronique et le Guichet Unique des Opérations Transfrontalières en partenariat avec la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique.

Placé sous le haut patronage du Ministre d’Etat, Ministre des Transports et de l’Aviation Civile, Rodolphe ADADA, les assises de Brazzaville ont eu le mérite de réunir plus de 300 personnes venues des cinq continents, représentant une centaine de pays.

Conscient de l’importance de cet événement sur les perspectives économiques du Congo qui multiplie plus d’un effort pour diversifier son économie, le Gouvernement de la République a donné la preuve de son adhésion à cette conférence à travers la présence en salle de plusieurs de ses membres.

Cette présence très remarquée est à l’image de la volonté politique du gouvernement d’engager le pays sur la voie des réformes qui lui permettrait de tendre vers l’émergence en toute assurance.

Dans son allocution à la faveur de la cérémonie d’ouverture de la conférence, le Directeur général du Guichet Unique des Opérations Transfrontalières, Eugène Rufin BOUYA a très vite fait de situer l’attention de ses pairs sur les enjeux d’une telle rencontre en déclarant que « La 4e Edition de la Conférence Internationale sur les Guichets Uniques qui s’ouvre ce jour dans la capitale congolaise, se veut être l’autoroute de la circulation de l’intelligence et des idées pour tous ceux qui de par le monde, et présent dans ce cadre, prônent les valeurs d’émergence d’un commerce conscient des exigences de l’heure.
 

 

Elle donne à tous l’opportunité d’extérioriser le meilleur qui est en nous pour jeter les bases d’une réflexion profonde sur la question de notre apport dans la mise en œuvre de l’Accord de Bali.
Il s’agira pour nous, d’apprécier le contenu de cet accord, d’en définir les points susceptibles d’être prises en compte par les guichets uniques, et de se prononcer sur une action efficace à mener et qui aura, j’en suis fort convaincu, des retombées positives pour l’ensemble de la communauté commerciale internationale.

La réunion de Brazzaville s’offre donc comme une occasion privilégiée pour les guichets uniques de prendre la mesure de leurs rôles dans l’application des normes et recommandations internationales à l’échelon de chaque Etat »

Pour sa part, Roy SANTANA, représentant du Directeur général de l’Organisation Mondial du Commerce a édifié les participants sur l’intérêt de l’accord de BALI sur la facilitation des échanges, qui est un cadre idéal de prise en compte de toutes les préoccupations qui freinent l’émergence d’un commerce inclusif à travers le monde.
 

 


L’accord de BALI une fois mis en œuvre devrait permettre de gagner la moyenne de 7% de la valeur réelle du commerce mondial perdus à cause des frontières et pratiques plus qu’inefficientes. Cependant, la mise en œuvre de cet accord, implique de tous les pays membres de l’OMC qu’ils se mettent au même niveau de normes élevées de performances. Dans cette perspective, les guichets uniques s’offrent en exemple de ces normes.

Roy SANTANA a aussi traduit toute la détermination de son organisation d’accompagner les pays en développement à travers une assistance technique afin de parvenir à la ratification dudit accord.

De son coté, Monsieur Ibrahima Noure Eddine DIAGNE Président de l‘Alliance Africaine pour le Commerce Electronique a commencé son allocution en saluant le caractère historique de la ville de Brazzaville qui selon lui a toujours été le carrefour des grands évènements du continent.

Il s’est ensuite appesanti sur l’intérêt de la 4e Edition de la Conférence Internationale sur les Guichets Uniques. Le Président de l’Alliance Africaine pour le Commerce Electronique n’a pas manqué de traduire toute sa reconnaissance aux autorités congolaises ainsi que son amitié à son ami et frère Eugène Rufin BOUYA Directeur général du GUOT.

Précédant le Ministre d’Etat, le Ministre en charge des Postes et Télécommunications Hellot Mantson MAMPOUYA a fait un discours dans lequel il a mis un accent particulier sur le rapport entre les progrès technologiques et les exigences de performance auxquelles sont confrontés les opérateurs commerciaux.

 

 

Dans le sillage de l'amélioration des indicateurs macroéconomiques des Etats, la performance économique est sans cesse rechercher. A travers les guichets uniques qui sont des instruments innovants celle-ci pourrait être atteint. Hellot Matson MAMPOUYA a aussi saisi cette ultime occasion pour demander au GUOT de prendre ses responsabilités d’Autorité de certification racine de la République du Congo, en assurant l’intégrité des données électroniques du pays.

Le ministre des Postes et Télécommunications a démontré que les TIC ont l'avantage de rendre les opérations plus rapides, plus faciles, moins coûteuses et plus sûr. Ainsi la création du GUOT participe à ce schéma.

Le clou de la cérémonie est intervenu avec le discours d’ouverture du Ministre d’Etat, Rodolphe ADADA. Il a exhorté les participants à mieux réfléchir sur les différentes opportunités et les atouts que les guichets uniques peuvent mettre à la disposition des gouvernements et administrations publiques dans l’objectif de l’implémentation des accords de l’OMC sur la facilitation des échanges.

Comme le prévoyait le programme, les participants ont ensuite pris part à l’ouverture par le Ministre d’Etat, de la salle d’exposition de l’évènement. Plusieurs entreprises congolaises et étrangères ont présentées au public leurs produits et services.
 


Au stand du GUOT le Ministre d’Etat et sa suite ont eu droit à une simulation grandeur nature sur la manière dont se font désormais les opérations d’importation et d’exportation sur le système électronique GUOT.

Durant trois jours les conférenciers au nombre des quels on a recensé  des acteurs commerciaux, des experts et responsables du secteur des guichets uniques nourris dans les serailles du commerce international, la facilitation des échanges et des solutions innovantes de technologie de l'information et de la communication ont eu à partager leurs visions, leurs expériences, leurs perspectives et leurs savoir-faire sur les questions ayant trait à la co-relation existant entre guichet unique et facilitation du commerce.

  • Etat des Lieux de la Mise en Œuvre, en Afrique des Accords de Bali sur la facilitation des Echanges ;
  • Les Guichets Uniques dans la Facilitation du Commerce ;
  • Rôle des Guichets Uniques dans l'implémentation des Accords de Bali et leur contribution pour L’Intégration Régionale ;
  • les mécanismes régionaux et sous régionaux pouvant permettre d'approfondir les efforts en cours pour intégrer les mesures de facilitation au niveau continental, sont entre autres les sous thèmes ayant meublés les différentes sessions de cette conférence internationale.


Il y a eu aussi d’une part le partage des résultats de la revue des pairs : Banque Mondiale, AACE, des principaux enseignements ont été tiré et des perspectives d'avenirs bien schématisées.  Et d’autre part la présentation par pays des meilleures pratiques des Guichets Uniques membres de l'AACE.

L’expérience du Congo a été présentée par Judicaël OMBACKA EKORI, Directeur des Systèmes d’Information du GUOT et Magalie TCHICAYA, Cheffe d’Antenne GUOT à Brazzaville.

La 4e édition de la conférence internationale sur les guichets uniques a abouti à des recommandations importantes. La plus pertinente demande à tous les pays qui ont des guichets uniques d'harmoniser leur outil de travail et d'implémenter les guichets uniques en tenant compte des différentes zones économiques.

Autre suggestion, réfléchir sur les modèles économiques des types de guichet qu'il faut mettre en place et évidemment voir dans le cadre des financements comment procéder selon les cas : public ou privé/gouvernemental/privé tout simplement.

À cette réflexion, s'ajoute également celle liée aux standards internationaux dans le cadre de la mise en liaison des différents systèmes d'information aux fins d’aboutir à la création de guichets uniques régionaux.

Par ailleurs, le Congo a été encouragé d'avoir mis en place un guichet unique électronique qui aujourd'hui a complètement dématérialisé toute la première phase des procédures d'importation celle de pré-dédouanement jusqu'à la procédure d'importation et d'exportation.

La cérémonie de clôture de la conférence de Brazzaville a été présidée par Roger Bruno ONGOLY le Directeur de Cabinet du Ministre d’Etat.

Notons que la 5e Edition de la Conférence Internationale sur les Guichets Uniques se tiendra prochainement au Maroc.

Liste des News